ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

Le collège Jean-Moulin boycotte le CDEN


SOCIAL/LUTTES

   Jeudi 4 février, une trentaine de parents et d’enseignants du collège J-Moulin de Chartres accompagnés de leurs soutiens se sont regroupés devant la Préfecture. Un Conseil départemental de l’Education nationale (CDEN) extraordinaire devait statuer sur le devenir  des élèves du collège à la rentrée 2017.  

   

   On se souvient que le Conseil départemental avait d’abord décidé,  le 15 décembre 2015, de ne pas affecter d’élèves de Sixième dès la rentrée prochaine en vue de la fermeture du collège en 2017, mais il avait dû corriger sa copie concernant les classes de Sixièmes devant la détermination des parents et des personnels, devant l’émoi exprimé par la population chartraine attachée à ce collège, et sous les critiques du Rectorat (voir articles antérieurs). Toutefois, ni le Conseil départemental ni la Municipalité de Chartres n’ont abandonné le projet de céder rapidement le bâtiment, situé face à la Cathédrale, à la  Cosmetic Valley.


   

   Le Conseil Départemental de l’Éducation nationale devait donc adopter jeudi le nouveau projet de répartition « transitoire » de tous les élèves de Jean-Moulin entre 3 établissements de l’agglomération chartraine* pour la rentrée 2017, en attendant  son transfert dans les locaux de l’ESPE en 2018, « au plus tôt ».


   Les 5 représentants convoqués au CDEN ont refusé de siéger. Mme Moulin du SE-UNSA,  Mme Wolff du SGEN-CFDT,  M Guérin de la FSU,  M Kehren de la PEEP,  M Provost et Mme Villé de la FCPE sont allés lire une déclaration devant la salle de réunion, annonçant leur refus de siéger. Le CDEN est donc reporté de 10 jours comme il est prévu dans le cas où le quorum n’est pas atteint.


Un départ transitoire controversé


   Les représentants élus de Jean-Moulin exigent que le collège ne quitte ses locaux actuels qu'à partir du moment où il pourra intégrer son site définitif. Des parents d’élèves présents devant la préfecture témoignent du trouble des enfants et de leurs familles dans cette période perturbée par des rebondissements dommageables. Ils refusent eux aussi  ce projet de transfert qui aura pour effet de surcharger les classes de trois autres établissements. Des mamans rappellent que le collège perdra le bénéfice de son travail sur la mixité sociale et demandent que l’Etat, donc le Préfet, intervienne en tant que garant de l’égalité des enfants devant l’éducation.                                           M.C.


* Collèges Hélène-Boucher, Mathurin-Régnier, Chahim-Soutine