ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

ÉCOLOGIE

     La commune de Paris de 1871, écrasée par Thiers et les Versaillais, renaît de ses cendres à Notre-Dame-des-Landes avec le fabuleux oiseau Phénix que des Zadistes ont hissé sur le toit de la vigie qu'ils ont construite et montée pour surveiller les alentours de toute approche policière. La Zad est devenue une commune libre où le peuple décide par lui-même. C'est un peu un village gaulois qui résiste à César et à Vinci. Commune libre et autonome avec son organisation interne sans guide suprême, sans hiérarchie, sans tribun. Seuls quelques oracles sont tolérés pour promettre paix et prospérité à ce territoire dans lequel s'activent et se côtoient toute une faune et flore locales, tout un peuple de communards et paysans, de maraîchers et boulangers, semeurs et éleveurs sans oublier les poètes, les tritons et les écolos.

   La Zad est une zone expérimentale qui appartient au futur, au monde qui vient, au monde nouveau qui éclot et qui croît un peu partout en repoussant le béton. "Laisse béton" conseille d'ailleurs la vigie à l'endroit où est prévu l'échangeur du projet de l'aéroport qui ne verra jamais le jour, foi de Zadistes. Nous y croyons nous aussi, nous le voulons nous aussi, c'est pourquoi nous sommes venus si nombreux ce samedi 27 février. De mémoire de militant, il n'y avait jamais eu autant de monde à NDDL pour s'opposer à ce projet inutile et absurde. Combien étions-nous ? Soixante mille manifestants au minimum, venus de toute la France en car, en voiture, à vélo, à pied et à bateau à voile pour chanter Prévert. Tous unis sur la 4 voies Laval- Nantes. Nous étions ensemble et pleins d'espoir. Notre-Dame-Des-Landes, c'est notre combat, c'est notre résistance, c'est tout un symbole. Et l'on ne touche pas à ça. Alors, les passéistes, les capitalistes, les prédateurs économiques, les profiteurs, les boursicoteurs, les touristes bourgeois, passez votre chemin, nous n'avons rien en commun.

     Oui, c'était la fête dans une variété de couleurs en ce jour ensoleillé où l'on ne vit aucun casque, aucun bouclier, aucune matraque ni à l'horizon ni dans les fourrés. Seul survolait haut dans le ciel un hélicoptère qui se fit discret. L'immense défilé avançait tranquillement mais avec détermination, rythmé en cadence par des milliers de morceaux de bois frappant les barrières métalliques de séparation de la voie express.   Impressionnant cortège qui semblait ressurgir de la nuit des temps du Larzac. De la musique, des tambours, des chants révolutionnaires, des repas et des livres à prix libres. A chacun selon ses moyens. C'est ainsi que se forme l'égalité et le partage, et non pas à cette station Total où le pétrole est roi et qui a été maculée de tags à la gloire de la "commune de la Zad" qui vivra et qui vaincra. Foi de Zadistes.

Willy Proust

Notre ami Willy Proust était à Notre-Dame-des-Landes le 27 février avec son calepin et son appareil photo.

Voici son témoignage écrit et photographique.