ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR POINTS DE VUE ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

ENSEMBLE !

Assemblée générale des 11 et 12 juin 2016

UNE ASSEMBLÉE RICHE EN DISCUSSIONS


La deuxième Assemblée générale d’Ensemble! s’est déroulée à Montreuil les 11 et 12 juin. Elle a réuni environ 200 délégué.es représentant une soixantaine de villes et départements.

La mobilisation en cours, porteuse de bouleversements, a commencé par modifier l’ordre du jour initial de la réunion, qui fut évidemment l’occasion d’échanger sur le sujet. Toute la matinée du samedi y fut consacrée. Les discussions ont permis un échange fourni entre les militant.es d’Ensemble! qui sont partout acti.ve.fs et impliqué.es dans le mouvement, les grèves, les manifestations, les Nuits debout... Elles ont surtout permis de mesurer la richesse, la diversité de ce mouvement, et de commencer à réfléchir à ses effets à moyen et long terme, à ses conséquences, à ce qu’il signifie en termes de repolitisation, de pont en construction entre social et politique … 

Le consensus s'est établi autour de l'objectif pour Ensemble! de donner corps à un nouveau rassemblement, coalition, front, d'une gauche populaire et citoyenne, combinant forces politiques et sociales et engagements citoyens, dans des collectifs prenant part aux décisions essentielles. De l’avis général, il s’agit aussi d’une bonne occasion de reprendre la réflexion sur les questions stratégiques. Cela s’imposait un peu moins dans l’ambiance morose qui précéda le mouvement !


Autre sujet de discussion, les choix tactiques à effectuer pour 2017, qui avaient fait l’objet d’une consultation des collectifs locaux d’Ensemble ! Cette consultation a permis de réaffirmer le socle commun qui unit les militant.es d’Ensemble! dont l‘objectif est la refondation de la gauche de transformation sociale et écologique, dans une démarche à la fois radicale et unitaire. Un tel projet nous amène bien au-delà de 2017.

S’agissant des échéances de l’année prochaine, un point faisait débat : fallait-il rejoindre dès ce mois de juin la campagne de Jean-Luc Mélenchon, qui rencontre un large écho populaire, ou se laisser jusqu’à l’automne pour poursuivre toutes les tentatives de construction d’une candidature unique de la gauche antilibérale, sur la base d’un programme radicalement opposé à la politique de gouvernement ? 295 avaient opté pour la première option, 435 pour la seconde, beaucoup d’autres s’étaient abstenus.


Un des enjeux du week-end a été de trouver une position de consensus, qui puisse rassembler très largement les militant.es d’Ensemble!. Ainsi le mouvement a-t-il réaffirmé dans une déclaration à la fois son attachement à toutes les démarches unitaires en cours, notamment à partir de l' « appel des 100 », sa volonté d’aboutir à des candidatures communes de la gauche antilibérale à la présidentielle et aux législatives, et d'engager la discussion avec Jean-Luc Mélenchon, seul candidat déclaré pour le moment, et le mouvement « La France insoumise », pour débattre de la nature du rassemblement à construire, du programme à défendre et des moyens à mettre en œuvre pour que sa candidature s’inscrive dans un cadre commun, considérant que le mouvement « La France insoumise » ne rassemble à ce jour qu’une partie des forces disponibles pour une alternative.


Dans le même temps, Ensemble! rencontrera toutes les forces concernées par une démarche de rassemblement (Front de Gauche, EELV, Nouvelle Donne, NPA, socialistes en rupture avec le gouvernement, animateurs-trices du combat contre la loi travail)


Le Collectif national, réuni le 1er et 2 octobre, fera le bilan de ces objectifs et décidera des modalités de poursuite du débat dans Ensemble !.


L’Assemblée générale a également été l’occasion d’autres discussions. Ainsi, les échanges concernant le fonctionnement du mouvement vont se poursuivre mais le week-end a permis d’acter la mise en place d’une commission de conciliation et de résolution des conflits. La situation internationale a été l’objet d’un débat qui s’amorce. Les déléguées femmes ont fait le choix de se réunir séparément, en AG non mixte, et ont fait des constats et des propositions concernant à la fois la prise de parole des femmes dans les débats, et la parité des instances, notamment de l’Equipe d’animation nationale (EAN). Celle-ci, dont la composition a été partiellement renouvelée (une vingtaine de sorties, à peu près autant d’entrées) n’est pour l’heure pas paritaire. Cette situation ne peut qu’être temporaire. Affaire à suivre !


Ingrid Hayes



POUR LIRE OU TÉLÉCHARGER LE TEXTE D’ORIENTATION COMPLET ADOPTÉ LE 12 JUIN 2016, CLIQUER ICI