ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR POINTS DE VUE ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

POLITIQUE

Le Theil-sur-Huisne

Les gendarmes mettent

les militants NPA

à l’amende !

     Depuis septembre les militants du NPA du Perche (Nouveau Parti Anticapitaliste) ont entrepris de distribuer régulièrement un bulletin à destination des salariés de GESTAMP-Sofedit (pressage-emboutissage de châssis et pièces acier pour l’automobile) au Theil-sur-Huisne à 15 km de Nogent-le-Rotrou. Or, le 5 octobre, ils ont eu la surprise de voir arriver les gendarmes, appelés par la direction de l'usine. S'ensuit une discussion dans laquelle les gendarmes tentent de dissuader les militants de continuer leur activité. Sans succès. Ils finissent donc par faire un relevé des identités des diffuseurs.


   Quelques jours plus tard, une amende tombe, d'un montant de 90€, pour « distribution d’imprimé à l'occupant d'un véhicule circulant sur la voie publique » appuyé sur un article… du code de la route ! Faut-il que l’exemple donné par la répression contre les manifestants contestant la loi Travail imprègne les esprits pour qu’une brigade de gendarmerie du Perche invoque un tel texte pour criminaliser l’exercice normal de l’expression politique. Mais tout semble permis aux « forces de l’ordre », à l’heure où des policiers bravent allègrement l’état d’urgence qu’ils sont chargés d’imposer (aux dépens de nos libertés) sans que le pouvoir n’ose s’y opposer.


      Suite à cet épisode, le NPA a déclaré : « Nous ne nous laisserons pas intimider par cette ridicule tentative d'intimidation et cela ne nous empêchera pas de continuer à nous adresser aux travailleurs de Gestamp !  La liberté d'expression ne se marchande pas ! »  et a appelé à la solidarité des autres formations politiques. Le 2 octobre Ensemble! est venu apporter son soutien devant les portes de Gestamp pour une nouvelle distribution. Nouvelle visite des gendarmes (voir photos)… oseront-ils une nouvelle amende ? Quoiqu’il en soit, personne ne doit laisser passer de telles pratiques et les défenseurs de la liberté d’expression doivent se tenir prêts à réagir.



Gestamp aime les aides publiques


Le Conseil général  de l’Orne a voté en octobre 2013 une aide de 112.000 € à Gestamp [First Eco du 29/10/13 cité par Orne Développement], ce qui n’empêche pas le groupe de réclamer encore en septembre 2015 une aide de l’État pour son centre de formation [ouest-france.fr, 24/09°]. Dans le même temps l’entreprise procède à 122 licenciements.