ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR POINTS DE VUE ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

CULTURE(S)

15ème LUNDI DES SANS-PAPIERS

à l’initiative du Collectif 28 pour la Régularisation des Sans-Papiers


CHARTRES    6 février    2017    à    20 h.

« La Mort

du dieu serpent »


Un documentaire de Damien Froidevaux

en sa présence

Résumé du film :  

     Suite à une bagarre qui tourne mal, Koumba, 20 ans, est expulsée au Sénégal. Arrivée en France à l’âge de 2 ans, elle avait négligé de demander la nationalité française à sa majorité. La jeune parisienne agitée se retrouve en 48 h. dans un village sénégalais perdu dans la brousse, loin de sa famille et de sa vie à Paris. Récit de cinq ans d’exil : du fait divers à l’épopée tragique.


Trois avis sur le documentaire


Marie Darrieussecq

Écrivaine

   

   Le trajet à rebours de cette migrante malgré elle m’a bouleversée... Elle se rebelle, se dispute, combat aussi avec elle-même… Et elle s’adapte aussi remarquablement à un mode de vie qui n’était pas le sien : un pays presque sahélien, le fleuve, les cases sans électricité ni eau… Son parcours n’est pas tant chaotique qu’implacable : tragique. Des lois aveugles ont projeté Koumba sur une frontière intenable, instable, «  borderline ».


Laurent Mauvignier

Écrivain


   « La mort du dieu serpent » n'est pas de ces films militants qui forcent le réel et la vie à entrer dans le schéma d'une défense - fût-elle légitime - d'une idée. C'est un film puissamment politique, c'est-à-dire un film qui va à l'écoute de son sujet… Il nous montre l'humanité d'un parcours et nous renvoie à la question de l'humain derrière l'anonymat des statistiques de "reconduites à la frontière".


Alexandra Galitzine-Loumpet

Science program / Non-lieux de l’exil (FMSH-Paris)


Koumba souffre moins de son « identité » - elle se sent de France -, que d’un tourment de l’origine, une assignation à résidence au nom d’un hypothétique lien de sang - cercle de craie contre lequel elle bute, elle et son fils né là… Exilée donc dans le sens ancien du terme, celui de bannissement, et dans son sens le plus contemporain, celui d’une discontinuité entre plusieurs mondes ; mais aussi exilée à plusieurs titres, de corps et d’esprit, dans un nulle part qui la place d’emblée au bord de la déraison.