ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR POINTS DE VUE ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

SOCIAL/LUTTES

Denis Barbe propose une délibération pour le maintien du bureau  de La Madeleine

Mercredi 25 octobre, à 20 heures, les membres et soutiens du Comité de défense du bureau de Poste de La Madeleine étaient près de 40 devant les marches du Conseil départemental à Chartres où s’est tenu le Conseil municipal, une demi-heure plus tard. Un tract (ci-dessous) a été distribué à tous les élus qui arrivaient sur le parvis afin de leur rappeler qu’une délibération sur ce sujet allait être présentée par le conseiller municipal de gauche, liste L’Humain d’abord, Denis Barbe. Puis les manifestants  sont allés s’installer sur les sièges réservés au public, conscients que le débat risquait de tourner à la confrontation avec le maire, Jean-Pierre Gorges, qui avait dès le mois de mars fait connaître sa proposition allant dans le sens des attentes de l’entreprise La Poste.


Après une première discussion plus que tendue autour d’une délibération présentée par David Lebon (PS), qui demandait d’interdire la venue de cirques utilisant des animaux sauvages, le Conseil est passé à celle lue par Denis Barbe. (ci-dessous)


Le Maire explique d’abord pour quelles raisons il n’a pas mis cette délibération à l’ordre du jour bien qu’elle ait été communiquée dans les délais légaux. Selon lui, ce problème n’est pas de sa compétence. Il évoque une réponse obtenue de responsables de la Poste qu’il a rencontrés et affirme « La Poste regarde son compte d’exploitation et ils ont des ratios » : un bureau pour 20 000 habitants. « Pour La Poste un bureau n’est pas viable en-dessous de 300 clients par jour ».


Rendez-vous dans six ans …


Puis le Maire, qui accepte ces critères de l’entreprise, se lance dans une explication sur ses projets de refonte totale de La Madeleine en rapport avec le déplacement de la zone commerciale de l’autre côté de la route de Paris. Il a prévu et il décrit avec force détails, dans un délai de 5 ou 6 ans, des logements et un petit centre commercial de proximité sur l’actuel site de Carrefour et une profonde modification du Forum. En conséquence deux bureaux de Poste sur la ville le satisferaient : un pour le centre-ville et un sur le futur centre commercial de proximité de La Madeleine. Ainsi, en programmant la fermeture du bureau de La Madeleine, la direction de La Poste n’aurait pas tenu compte des données démographiques, sociologiques et économiques du quartier. En attendant, pensant nécessaire de tenir compte des exigences de La Poste, le Maire trouve juste de partager 35h d’ouverture entre Beaulieu – Les Petits-Clos et La Madeleine, moitié-moitié. Les services courants étant attribués à des commerçants, ce qui leur donnera, ajoute-t-il, « des revenus complémentaires ».


La fréquentation étant plus faible sur le quartier de Beaulieu (70 clients / jour contre 140 à La Madeleine selon ses chiffres), le Maire accepte aussi l’idée de fermer définitivement le bureau de Beaulieu quand celui « de plein exercice » de La Madeleine sera installé. Rendez-vous dans 6 ans pourrait-on dire, et d’ici là il faudrait accepter que le groupe La Poste investisse dans ce qui rapporte le plus, son réseau bancaire.


Pour agrandir ou télécharger la proposition de délibération, cliquer dessus


Une logique comptable


Denis Barbe conteste fortement cette logique et rappelle que La Poste est en effet une société anonyme depuis 2010 mais avec des capitaux intégralement  publics. Il rappelle que ces fermetures de bureaux ont été actées par un accord tripartite entre La Poste, l’État et l’Association des Maires de France [voir ici] et demande au maire de Chartres quelle a été la voix de la ville de Chartres. M. Gorges répond ne pas avoir voulu prendre parti dans cette « négociation ». D. Barbe rappelle les 849 millions de bénéfice du groupe La Poste en 2016. Il se dit en désaccord avec la fermeture partielle des deux bureaux, comme indiqué dans son projet de délibération qui a le soutien du Comité de défense.


La proposition de délibération a obtenu le soutien de David Lebon qui a rappelé que la municipalité a la compétence générale qui lui permet d’intervenir sur tous les sujets. Au final le Maire refuse de mettre au vote cette délibération.


Le débat a duré cinquante bonnes minutes devant un public attentif et dans l’attente d’une compréhension des besoins des habitants de ces quartiers populaires. Les moqueries et les critiques du maire à l’encontre des deux conseillers d’opposition ont interloqué certaines personnes qui en ont témoigné à la sortie. Quant à son positionnement politique mettant les intérêts privés de La Poste au premier plan de ses préoccupations, il n’a étonné personne !


Le Comité n’entend pas renoncer, malgré la phrase assassine du Maire adressée à Denis Barbe : « Vous n’aurez aucune influence [sur la direction de La Poste]… » ! Dans d’autres villes, des usagers luttent avec les syndicats et des municipalités courageuses et réussissent à maintenir de vrais services postaux. Ce qui n’a rien à voir avec le service minimum des points poste dans les commerces. Les modes de gestion inspirés de ceux du privé dégradent les services publics. La mobilisation est vitale dans les quartiers populaires et les secteurs ruraux sacrifiés à la logique financière, au détriment, en priorité, des plus modestes.


Micheline Cognard


Pour écouter la retransmission vidéo sur  internet (entre 0h 29 min et 1h 23 min après le début de l’enregistrement) cliquer ICI.


Le Comité de défense au Conseil municipal


J.-P. Gorges

dans les pas de la Poste

Délibération proposée CM 25-10-2017 Chartres Poste Madeleine.pdf