ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR POINTS DE VUE ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

SOLIDARITÉS

Journée internationale des droits de l'enfant, le 20 novembre

À Chartres comme dans toute la France

i

Mobilisation

pour les mineurs étrangers


     Chaque 20 novembre, la Journée internationale des droits de l'enfant met en lumière les injustices dont souffrent les enfants dans le monde. La Convention internationale des Droits de l'enfant du 20 novembre 1989 reconnaît aux enfants les droits fondamentaux que sont la protection, la santé, un développement harmonieux, la culture, le jeu, l'éducation Cette convention qui a été ratifiée par 191 pays sur 193 a permis que des progrès soient réalisés. Mais la situation reste préoccupante pour de nombreux enfants, même dans les pays développés.

En France, on estime à plus d'un million le nombre d'enfants vivant sous le seuil de pauvreté. Plus de 240 000 font l'objet d'un placement et plus de 75 000 sont considérés en danger par rapport à leur contexte familial.

Pour ce qui est des enfants migrants, seuls ou accompagnés, ils ne sont pas toujours bien accueillis dans notre pays. De plus en plus d’associations dénoncent les orientations de la politique française cherchant à empêcher les migrants, adultes et mineurs d’entrer sur le territoire ou à les refouler, vers l’Italie par exemple. Les citoyens solidaires des régions de Nice, Menton, Briançon ont fort à faire pour les accueillir, au risque de se retrouver eux-mêmes arrêtés et inculpés.

      Dans le département :


Le Collectif Eure-et-Loir Terre d’accueil et le CRSP28 (1) ont décidé de faire connaître la situation des jeunes mineurs étrangers non accompagnés qui arrivent dans le département. Actuellement plus d’une centaine sont hébergés en plusieurs lieux, mais pas toujours dans les meilleures conditions. Certains, jugés non mineurs par l’ASE (2), sont renvoyés à la rue. Les Collectifs vont communiquer par un tract (ci-contre), par un rassemblement Place Châtelet, à CHARTRES, devant le Conseil départemental, lundi 20 novembre à 17h et par une conférence de presse.


E&L Terre d’accueil et le CRSP28 veulent dénoncer l’insuffisance des dotations nationales et la volonté des services départementaux de réduire le nombre des jeunes à accueillir, en utilisant des critères contestables dont les tests osseux (3) pratiqués à l’hôpital de Chartres.


Par ailleurs, les membres du CRSP28 constatent que les démarches s’éternisent et laissent des jeunes sans scolarisation durant des mois, même quand les évaluations du Centre d’Information et d’Orientation (CIO) ont été réalisées. Là encore le manque de moyens financiers entraîne la non création des places et des classes spécialisées qui seraient nécessaires.


Mais la volonté politique n’est pas non plus au rendez-vous ! D’après la Convention internationale des Droits de l’enfant (ci-contre), pour ceux et celles qui ont moins de 16 ans, la situation devrait pourtant être simple : comme tous les jeunes présents sur le territoire, quelle que soit leur situation, et quelle que soit leur nationalité, les mineurs non accompagnés devraient être scolarisés et avoir accès à des cursus de formation de droit commun.


Pour ceux et celles qui ont plus de 16 ans, de nombreux textes ou jurisprudences imposent à l’administration de les faire bénéficier d’une formation et, situation exceptionnelle, de motiver le refus éventuel de scolarisation d’un jeune.


On ne peut ignorer les grandes violences et les souffrances physiques et psychologiques que ces jeunes ont dû supporter pendant leur voyage, faut-il leur en infliger de nouvelles ?    Comme les adultes, un grand nombre de ces jeunes ont fui les conflits et les persécutions dont ils étaient victimes dans leur pays d’origine : enrôlement des mineurs, trafic d’enfants pour prostitution, mutilation génitale des filles, misère, travail des enfants…Ils ont pris ces risques pour se construire un avenir, leur motivation est grande, tous les enseignants et éducateurs en témoignent. Le sort de ceux qui se retrouvent à la rue repose finalement sur la solidarité citoyenne et associative qui leur permet de déposer un recours juridique et de survivre.

______

1. Collectif 28 pour la Régularisation des Sans-Papiers.

2. Aide Sociale à l’Enfance.

3. Le 26 février 2016, le Défenseur des Droits a écrit : « La détermination de l’âge par examen osseux est une expertise très contestée quant à sa fiabilité, dans la mesure où elle comporte une marge d’erreur importante. Cette technique a été établie au début du XXème s. à partir des caractéristiques morphologiques d’une population nord-américaine aux fins de traitement médical ». Le Défenseur des Droits conclut sur son opposition à l’utilisation de ces tests « inadaptés, inefficaces et indignes. »


Cliquer sur l’image pour accéder au document complet


Suggestion de lecture :   De rêves et de papiers, de Rozenn Le Berre, Éditions La Découverte


L’auteure-narratrice, durant un an et demi, a travaillé comme éducatrice dans un service d’Aide sociale à l’enfance, chargée d'accueillir les jeunes migrants arrivés en France sans leurs parents, d'évaluer leur âge… De cette expérience, elle a tiré un récit littéraire à deux voix.

La première, la sienne, est confinée à l’espace de son bureau et se fait l’écho de ces jeunes qui traînent des valises de souvenirs acides, mais que la fureur de vivre maintient debout.

La seconde relate le voyage éprouvant de Souley, un jeune Malien, fiction littéraire inspirée des nombreux récits entendus dans son bureau. Souley a décidé de faire l’aventure et doit arriver en France avant ses dix-huit ans. Ce livre n'est ni un pamphlet ni un livre d'opinion. L’objectif de l’auteure est de fournir un témoignage riche qui permette de nourrir la réflexion.

Tract Mineurs étrangers e&l-Terred'Accueil A5 RV.pdf