ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR POINTS DE VUE ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

ENSEMBLE !

L’Atelier aux Dos Tournés a joué dans le Perche


Migrations,  accueil :

Quelle est votre position ?


Les 20 et 21 janvier, à Nogent-le-Rotrou et à Unverre, petit village du Perche eurélien, une troupe de dix comédiens et comédiennes s’est produite à la demande de trois associations : Autrement, Nogent-Terre-d’Accueil et ATD-Quart-Monde. Celles-ci interviennent pour améliorer l’accueil et les conditions de vie d’une trentaine de personnes demandeuses d’asile installées à  Nogent, et d’individuels fragilisés à la recherche de stabilité et d’écouteà Unverre.


La pièce de théâtre Your Position était une occasion de faire appréhender cette réalité par des citoyens et citoyennes souhaitant réfléchir et échanger. La représentation a attiré 90 personnes environ dans chaque lieu, à la satisfaction des organisateurs. Des repas partagés ont réuni les comédiens, les adhérents des associations, des spectateurs. Le pari n’était pas gagné d’avance quand on sait que ce sujet interroge et parfois divise la population. Les pouvoirs publics cherchent, le plus souvent, à éviter un débat ouvert sur la question. Un projet de loi du gouvernement voudrait revoir les choix politiques de la France dans un sens plus intrusif (pour des contrôles dans les lieux d’hébergement d’urgence) et plus excluant, au point de recevoir les critiques de nombreuses organisations nationales et du Défenseur des Droits, Jacques Toubon.


Repas partagé au local d’ATD-Quart-Monde à Nogent-le-Rotrou


Une création en allers-retours


Les comédiens de l’Atelier aux Dos Tournés venaient de Paris. Comme beaucoup de troupes théâtrales, cet atelier, créé il y a dix ans, est composé d’amateurs et de professionnels. Interrogé sur leur mode de fonctionnement, le metteur en scène Nathan Nicholovitch nous a expliqué : « Le jeu doit continuellement enrichir la mise en scène et inversement. Il y a peu de choses, d'idées prévues trop en amont, tout naît du plateau - de ce que l'on observe et ressent à l'intérieur et l'extérieur de la scène. Il y a de la place pour ce fonctionnement et cette parole-là, pour ce travail en allers-retours. Le travail se vit donc individuellement et collectivement à toutes les étapes. » [lire l’interview intégrale]


Ainsi, l’écriture, parallèlement au jeu, a-t-elle été prise en charge par chaque comédien avant que le metteur en scène propose à l’équipe une organisation en 12 tableaux.

Pas de pathos dans cette pièce bien que les émotions y aient une place importante. Ce sont les sentiments pas toujours maîtrisés des professionnels de l’accueil, ou ceux des migrants que l’on imagine quand ils ne trouvent pas les mots ou choisissent le silence, c’est la peur de l’autre qui peut grandir jusqu’à produire une pensée délirante, c’est la tristesse de secouristes impuissants à sauver la vie des exilés, c’est l’impatience et la colère. C’est aussi le plaisir des enfants jouant entre les tentes et l’espoir qui ne disparaît pas.



« Étrangers et nos frères pourtant » dit le poète


Mais l’identification du spectateur à une catégorie de personnages est subtilement perturbée par une construction qui alterne les points de vue et alimente la réflexion. Aux migrants et aux professionnels qui doivent les orienter, il faut ajouter des habitants effrayés d’un village, des militants des associations de solidarité, des médecins, des universitaires qui analysent le phénomène migratoire, une maire d’une grande ville italienne... Et les spectateurs eux-mêmes sont embarqués presque physiquement dès le début du spectacle.


Musique, bande son, accessoires réalistes pour certains tableaux collectifs, allées et venues de la salle à la scène, la variété de la scénographie révèle l’aspect collectif de l’écriture sans nuire à la cohérence de la pièce qui progresse sans temps morts.


Très applaudis, les comédiens de l’Atelier aux dos tournés ont, lors de chaque représentation, répondu aux questions des spectateurs et suscité l’envie de les accueillir dans d’autres lieux du département*.


M.C.

______

* Pour prendre contact avec la troupe adresser un courriel à resa.yourposition@gmail.com. Pour voir la vidéo de présentation, consultez notre page dédiée à la pièce.

N.Nicholovitch en discussion avec l’éclairagiste Félix des Buissonniers

Les débats avec le public à Nogent-le-Rotrou (ci-dessus)

et Unverre (ci-dessous)