ENSEMBLE FORUM 28

ENSEMBLE FORUM 28

ACCUEIL POLITIQUE/CITOYENNETÉ SOCIAL/LUTTES ÉCOLOGIE SOLIDARITÉS MONDE RÉTROVISEUR POINTS DE VUE ENSEMBLE! AILLEURS SUR LES SITES CULTURE(S) AGENDA

SOCIAL/LUTTES

Pour le maintien du bureau de Poste de la Madeleine,

la rue prend la parole


Le projet de fermeture du bureau de poste du forum de La Madeleine à Chartres fait des vagues grâce à l’énergie déployée par des habitants et des défenseurs réunis en Comité, avec les postiers de la CGT-PTT28. Samedi 23 septembre était le grand jour pour la vingtaine de personnes qui se sont impliquées dans ce Comité de défense. Plusieurs réunions se sont tenues chaque mercredi, depuis la fin août, au plus près de l’objet du délit, dans le bar du forum situé en face. Des milliers de tracts ont été distribués dans les boîtes aux lettres et devant certains magasins des quatre quartiers  concernés (La Madeleine, Les Hauts-de-Chartres, Saint-Chéron, La Mare-aux-Moines).


Un service public vaut bien une marche !


L’action préparée était ambitieuse : une marche de 4,5 km jusqu’à la Préfecture. Comme on a pu s’en apercevoir à 14h, dès l’arrivée des manifestants au rendez-vous du forum, beaucoup avaient apporté de quoi être vus et entendus. Cependant une plus grande participation aurait été souhaitable. Mais, l’esprit combatif a pris le dessus. Les manifestants, pleins d’énergie, se sont d’abord fait remarquer des locataires des appartements du quartier de La Madeleine. Plus tard, l’attention des passants, nombreux dans les rues commerçantes du Centre-ville de Chartres, a été attirée par les slogans scandés avec conviction et soutenus par le rythme d’une casserolade : « Non à la fermeture de la Poste de La Madeleine », « Tous ensemble pour la Poste de La Madeleine », « Poste fermée, usagers abandonnés ».


De bonnes raisons d’être là


Ce bureau, qui reçoit en moyenne 160 usagers par jour (chiffres de La Poste) présente « toutes les compétences pour les usagers » comme le précisera le Secrétaire de la CGT-PTT, Jean-François Paty. Tous veulent garder ce service public de proximité parce qu’ils l’utilisent personnellement mais parlent aussi de solidarité avec les autres habitants des 4 quartiers concernés : « 7000 habitants, c’est comme une ville moyenne ».


Les 80 à 100 personnes qui ont participé à cette marche ont eu le temps d’échanger sur leurs motivations. Un habitant du quartier dit vouloir continuer d’y déposer ses colis et son courrier et ajoute : « On ne peut plus dire que c’est la poste citoyenne ». Le Groupe La Poste est depuis 2010 une société anonyme à capitaux publics, ce qui fait dire à un marcheur : « Qui dit société anonyme dit argent ».


 Beaucoup rappellent qu’il faut penser aux personnes âgées et handicapées. Aller à Beaulieu semble aussi être un problème pour ceux et celles qui n’ont pas de voiture, le ticket de bus est cher. Pour d’autres, s’il fallait se rendre à Chartres, cela occasionnerait de frais plus importants pour garer son véhicule. Une responsable d’association qui utilise fréquemment le service postal a remarqué une file d’attente importante au guichet de La Madeleine lorsque le bureau de Beaulieu est fermé et vice versa.


Une habitante de St Chéron insiste sur le risque de voir partir des commerces, des professionnels de la santé (kyné, pharmacien), et se souvient que le Forum a déjà subi la fermeture de l’annexe de la mairie et du commissariat. Ajoutons qu’en 2005 il a fallu la mobilisation et une pétition de la population pour obtenir le maintien de la bibliothèque et que les habitants des Hauts-de-Chartres ont vu ces dernières années leurs classes maternelles et primaires fermer, malgré leur mobilisation.


Des usagers, non des clients


Après 1h30 d’une marche soutenue, le cortège arrive devant la Préfecture. C’est le moment de boire un verre d’eau et de croquer un gâteau.


Le secrétaire de la CGT-PTT28 annonce que cette marche est un succès et que les 2300 signatures collectées vont être remises immédiatement à la Préfecture. Le projet de fermeture, découvert en mars dernier et prévu initialement pour octobre n’est pas acté par l’entreprise qui commence à reculer l’échéance au premier trimestre 2018, du fait de la mobilisation.


Il précise ce qui caractérise un service public : « Pour nous, vous êtes des usagers et non des clients ». C’est un choix de société : « Soit il n’est question que d’argent, soit il est question d’accessibilité, de service à la population. »


Il évoque les bénéfices que la Poste a engrangés en 2016 : 849 millions d’€ auxquels s’est ajouté le CICE et malgré tout l’entreprise continue de détruire les emplois et les services rendus à la population.  Il est prévu la fermeture de 3000 bureaux sur la France, validé par un accord tripartite avec l’Etat et l’Association des Maires de France.


De son côté, le maire de Chartres se refuse à faire connaître les propositions écrites qu’il a faites à la direction de La Poste. D’après la presse, il prône une ouverture alternée entre La Madeleine et Beaulieu. Cette solution est refusée par le syndicat de même qu’un service au rabais que serait un relais poste urbain dans un commerce ou une agence postale communale. Il refuse la mort programmée du quartier. Pas de fermeture, maintien des horaires et des emplois.


La CGT-PTT28 va demander audience au Maire, au député, et au Conseil départemental.


À son tour, le conseiller municipal Denis Barbe, élu liste L’Humain d’abord au Conseil municipal de Chartres, salue la mobilisation. Il insiste sur le fait que le bureau est le seul service public qui reste dans ce quartier populaire, en-dehors des écoles. Il s’inquiète du manque de clarté du Maire de Chartres et se dit prêt à travailler sans sectarisme avec quiconque défendrait le maintien de ce bureau. Il encourage la suite de la mobilisation qui seule peut permettre d’obtenir satisfaction.                    


Micheline Cognard


La délégation reçue en préfecture fait le compte rendu (ici, Denis Barbe)


La direction de la Poste imposerait-elle sa loi à l’État ?

 

Une délégation de cinq personnes a été reçue par le nouveau Secrétaire général de la Sous-Préfecture et Sous-préfet, M. Régis Elbez : Jean-François Paty et Pascale Lamier responsables de la CGT-PTT28, Mme  Thibaud et Dominique Padois, habitants du secteur de La Madeleine et Denis Barbe.


D’après le compte rendu des délégués, la Préfecture n’a pas reçu d’information de La Poste concernant la fermeture du bureau. La Préfecture va demander à la direction de communiquer avec les organisations syndicales.


Les syndicalistes ont rappelé que si le groupe La Poste est une Société anonyme, l’État en est toutefois l’actionnaire majoritaire. La Préfecture estimerait qu’elle n’a pas son mot à dire sur les choix de La Poste.


En résumé, ce sont deux bureaux de poste qui courent le risque de voir leur activité se réduire de moitié ! Solution également rejetée par le Comité de défense. L’enjeu est important, pouvant justifier d’aller voir du côté du quartier Beaulieu-Les Petits Clos ce que les usagers en pensent ! Le Comité a bien l’intention de s’agrandir pour être plus efficace. De nouveaux noms se sont ajoutés à la liste. Une réunion est déjà fixée à la mi-octobre.



D’un clic, Retrouvez nos précédents articles sur la défense du bureau de Poste de La Madeleine :


Le cas de La Madeleine illustre les ravages de la privatisation


La Madeleine (Chartres) sans bureau de poste ? Impensable !